Course contre la montre et étourderie

Cela nous semble déjà être une éternité depuis qu’on a quitté Téhéran même si, à en croire le calendrier, seulement trois semaines se sont écoulées. Ce sentiment est sans doute exacerbé par les deux frontières déjà traversées et les quelques 2000 kilomètres nous séparant de la capitale perse.

L’heure est venue de faire le point sur nos dernières aventures et les quelques changements de dernière minute quant au plan initial.

DSC05162

Un décor similaire séparait Téhéran de Mashhad, avec quelques portions de route très proches du désert de sable et du point le plus chaud du globe. Discipline fut le mot d’ordre pour se lever avec (ou avant le soleil) et d’ainsi profiter des heures les plus fraîches et engranger un maximum de kilomètres avant une longue pause de midi à l’ombre.

Lire la suite