Une Serbie cyclo-friendly

Ce n’était pas tellement une surprise car Daniel et Vesela de Linz nous en avait déjà longuement chanté les louanges mais quand même, les Serbes sont particulièrement sympas à l’égard des cyclistes!  L’accueil commence dès la frontière avec un panneau à l’attention des cyclo-touristes et continuent au gré des flèches tout au long de notre séjour. On se sent comme en Allemagne, la sympathie des locaux en prime.

 

 

Lire la suite

Au bon endroit, au bon moment

Après avoir quitté Budapest, le point culminant de notre passage en Hongrie fut sans aucun doute la rencontre avec Robert, sur la place de Baja, peu avant la frontière que nous nous apprêtions à franchir. N’essayant de ne jamais refuser ni toit, ni nourriture, c’était l’occasion rêvée de passer une dernière nuit en Hongrie.

Nous ne reviendrons pas trop en détails sur nos difficultés à sortir de la capitale (nous aurions décidément dû acheter ce livre-carte sur l’eurovélo 6), les conseils d’Arpi nous ont permis de sortir de cette mauvaise passe; en regardant sur le site http://www.gpsies.com/ on a fini par retomber sur nos pattes.

DSC02867

Nous arrivons donc chez Robert où, l’accueil fut loin au-delà de nos attentes les plus folles. De la bière pour épancher la soif après la longue journée chaleureuse, aux alcools et confitures concoctés avec les fruits du jardin, nous en avons jusqu’à satiété !

Robert nous régala autant les oreilles que les papilles, nous apprîmes qu’il avait également beaucoup baroudé en Europe pendant sa jeunesse et que, pour un hongrois, ce n’aurait pas été possible sans l’hospitalité de nombreuses personnes qu’il a rencontré sur la route (pour le côté occidental du moins). Il nous partagea également sa passion du jazz, et celle, cerise sur le gâteau, de la photo. Nous avons donc eu droit à un shooting pro en prime, l’aisance des modèles n’est pas encore au rendez-vous mais on y travaille!

Lire la suite

La Hongrie, le début d’un sentiment de dépaysement!

Arrivés en Hongrie on commence à se sentir loin de chez soi. Fini les grandes villes, nous voici perdus en plein milieu de la campagne et la communication ne s’avère pas un chose aisée.

L’eurovélo semble, lui aussi, un peu perdu et il n’est pas rare qu’il disparaisse sans crier guère pour réapparaître quelques kilomètres plus loin.

Néanmoins on reste chanceux, la solidarité entre cycliste est bien sans frontières, et un autre adepte du vélocipède nous montre la voie pour sortir d’une grosse ville plutôt hostile aux usagers faibles.

DSC02791

Les indications sont parfois un peu lacunaires…

Lire la suite

Un bref passage en Slovaquie!

Nous sommes actuellement à Sofia, après de magnifiques journées passées à traverser les montagnes bulgares, mais ça on y viendra très prochainement! Nous avons donc maintenant quelques jours devant nous, l’occasion de reprendre chronologiquement notre traversée de l’Europe de l’Est.

Après Viennes, nous avons donc continué à longer le Danube pour arriver après 80 kilomètres à Bratislava. Il est assez surprenant de voir en quoi cette distance, pourtant insignifiante, nous fait passer du tout au tout. Après la grande et impériale Viennes, on découvre Bratislava, une capitale à taille humaine, autant dire que le contraste est saisissant.

Sur les conseils d’une amie de Noemi, nous nous rendons à une table de discussions (événements où chaque table est dédiée à une langue, pour inviter les personnes désireuses de pratiquer de se retrouver dans un cadre sympathique) pour trouver quelqu’un susceptible de pouvoir nous héberger. Nous découvrons donc avec plaisir qu’on est dans l’un des endroits alternatifs du centre slovaque. Il s’agit d’un ancien hangar industriel qui héberge maintenant de nombreuses activités socio-culturelles : cirque, danse, peinture, skatepark, tables de discussions et bien d’autres cohabitent dans cet espace chaleureux.

Notre culot fut récompensé et nous avons eu la chance de tombé sur un habitué de CouchSurfing qui nous accueilla pour la nuit.

Le lendemain nous avons eu l’occasion de flâner dans le centre et de nous imprégner un peu de l’atmosphère de cette petite capitale paisible, même si rouler à vélo n’est pas toujours tâche aisée. (Finies les belles pistes cyclables allemandes et autrichiennes, en périphérie c’est la jungle et mieux vaut ne pas être sur le chemin d’un trolleybuys…)

 

Par la suite nous décidons, un peu la mort dans l’âme (radins que nous sommes), de payer une nuit dans une auberge de jeunesse pour avoir un point de chute après un aperçu de la vie nocturne de Bratislava. Nous avons la chance de croiser un groupe de jeunes slovaques qui nous emmènent dans un endroit des plus incongrus, un ancien abri atomique au coeur de la colline réinvesti en boîte de nuit.

Le lendemain le réveil est un peu plus délicat, les chambres doivent être vidées pour 10h mais ça a le mérité de nous permettre de profiter d’une journée magnifique en direction de la Hongrie.

Un passage plutôt bref en Slovaquie donc, et peu représentatif du pays car nous en avons vu que la capitale mais nous avons eu l’occasion d’en apprendre énormément de la bouche de ceux qui y vivent!

Des nouvelles en bref de Serbie!

Dur de reprendre le fil des nouvelles depuis la dernière fois que nous avons pris le temps de nous arrêter pour écrire. Nous n’avons pas l’opportunité de le faire aujourd’hui, mais on reprendra le récit de nos aventures dans l’ordre chronologique très prochainement!

En tout cas, tout va toujours pour le mieux et le soleil brille depuis maintenant plus d’une semaine!

Nous avons suivi le cours du Danube, ce qui nous a amené à traverser trois autres capitales, Bratislava, Budapest et Belgrade. Nous avons eu une variété de paysages incroyables tout au long de notre route, des plates et paisibles campagnes aux chemins escarpés montagneux. Les rencontres sont toujours aussi réjouissantes, on a eu la chance de passer trois jours chez un couple ayant fait le tour du monde à Budapest. On a eu également la chance de croiser Robert, qui nous a invités spontanément à venir passer une agréable soirée chez lui.

Jusqu’à présent la Serbie est le pays qui nous a le plus charmé, tant les personnes qu’on y croise sont chaleureuses, les routes bien indiquées (la plupart du temps) et les paysages totalement époustouflants.

C’est aussi en Serbie que nous avons croisé Léo, un  jeune cyclotouriste allemand de Francfort, qui est devenu notre premier compagnon de route pour trois incroyables journées pleines de rebondissements. (un détour mémorable dans les montagnes serbes, un réveil à la serbe, une plage privée pour une nuit au bord du Danube, …)

Enfin, on reviendra en détails sur toutes ces aventures très prochainement, voici quelques photos en attendant!

 

Autriche et nature à perte de vue

 

Difficile de reprendre le fil après l’agitation de ces derniers jours, l’annonce des attaques de Bruxelles lorsque nous étions à Vienne nous a énormément bouleversé mais nous ne voulions pas réagir à chaud. Nous avons été inquiets pour nos proches et, une fois de plus scandalisés par la violence et la haine qui frappent ici et ailleurs.  Nos pensées vont évidemment aux victimes et à leurs proches.

Des situations aussi complexes n’auront jamais de réponses simples, nous pensons néanmoins que le repli identitaire et la haine de l’autre ne mèneront jamais à un climat favorable à la paix, ici comme ailleurs.

Nous continuons donc la route, le coeur gros, mais réconfortés par les rencontres merveilleuses qui ponctuent notre chemin.

L’Eurovélo 6 tient ses promesses, voici maintenant presqu’une dizaine de jours que nous suivons de près le Danube (notre plus long compagnon de voyage) pour traverser l’Europe jusqu’aux portes de la Turquie. Un itinéraire que nous conseillons à tous ceux désireux de rouler sur des bonnes routes, plates, et le tout dans un cadre bucolique.

Pour  plus d’informations sur son tracé :  via leur site

Arrivés tardivement à Linz, nous avons eu la chance de rencontrer Daniel et Vesela (encore une fois grâce à WS), un jeune couple ayant hébergé des dizaines de voyageurs au cours de ces dernières années. Que dire si ce n’est qu’une fois de plus nous avons été bluffé par leur sens de l’accueil et par la richesse des échanges. Nous avons eu droit à un petit déjeuner royal au matin qu’on regrette presque tous les jours depuis. Encore un tout grand merci Daniel et Vesela, on espère avoir la chance de vous revoir à l’occasion!

 

 

Le départ fut difficile et s’est la mort dans l’âme que nous les avons quittés tardivement le lendemain. Il nous restait encore quelques kilomètres à parcourir avant de rejoindre Noemi à Vienne.

 

DSC02723

Après deux jours de route dans un décor à couper le souffle (la nature y est omniprésente, en été ça doit être encore plus dingue), nous finissons par atteindre l’impériale capitale autrichienne. Sur le chemin nous avons rencontré plus de canards (dont certains plus exotiques que les classiques col-verts), oies, cygnes et rapaces de tous genres que nous pourrions dénombré. (On a vu un panneau mentionnant des castors dans un bras du Danube mais nous n’avons pas eu la chance de les apercevoir.)

Nous fûmes accueillis très chaleureusement par Noemi à Vienne. Ce fût pour Max une super occasion de revoir une bonne amie d’enfance et d’échanger, partager des anecdotes et bien rigoler autour de vieilles photos.

On a pris le temps de visiter l’imposant centre historique de Vienne, truffé d’édifices plus riches les uns que les autres.

On a vraiment apprécié passé du temps avec Noemi et sa colloque avec qui nous avons partagé de délicieux repas. (Ayant eu droit à des pizzas maisons, on s’est mis au fourneau pour leur concocter un bon petit plat.)

 

 

Nos impressions pour l’Autriche sont donc qu’il s’agit d’un pays riche, autour en patrimoine naturel qu’historique. Les infrastructures autour du Danube ont été pensées pour les cyclotouristes, sur la même lancée que l’Allemagne. Au vue du nombre de restaurants et autres « garden bar », fermés pour le moment, nous imaginons que cette route doit être énormément fréquentée en saison.

En tout cas pour les amateurs de vélo, de nature comme de bières, ce chemin vaut définitivement le détour!

DSC02724.JPG

Ne jamais dire jamais

Quand il y en a plus, il y en a encore. Ne jamais crier victoire trop vite, … Autant de dictons qui auraient pu nous mettre la puce à l’oreille, il était trop tôt pour penser en être quitte avec la neige.

Mais nous avons eu énormément de chance dans notre « malchance », car c’est le ventre plein et bien réchauffés que nous avons affronté cette journée de neige.

Comme nous vous le disions précédemment nous avons eu la chance de rencontrer Linda à Hüttenheim. Le hasard a voulu que cette maison à laquelle nous avons sonnée était en fait une maison d’hôtes. Linda et son mari y accueille chaque année des amateurs de bon vin (car ils font du vin naturel biologique depuis plus de 20 ans) et de nourriture de qualité, le tout dans un cadre bucolique. L’intérieur est décoré avec goût et les peintures de Linda, artiste à ses heures perdues, habillent élégamment l’espace.

Si cela attise votre curiosité, voici leur site : http://www.weinhof-am-nussbaum.de/aktuell.html

Nous avons donc eu la chance de pouvoir dormir dans un local au chaud à l’arrière de la cuisine. Et cerise sur le gâteau, nous avons eu droit à nous servir dans le buffet royal du petit-déjeuner. Sans aucun doute le meilleur petit-déjeuner du voyage et qui sera difficile à détrôner.

Lire la suite

So far, so good!

Petit récapitulatif de ces derniers jours plutôt mouvementés !

En continuant à suivre le Main, nous sommes finalement arrivés à Francfort en faisant un petit crochet par la grand place de Wiesbaden.

Sur place nous avions prévu de rejoindre Imke du réseau « Transition Frankfurt ». Ce réseau s’inscrit dans la dynamique des villes en transition, mouvement initié en 2008 par l’anglais Rob Hopkins. Ces réseaux ont pour philosophie de préparer un monde post abondance énergétique en construisant des alternatives pour une économie locale plus résiliente et donc amorcer une transition sociale et énergétique.

Malheureusement nous avions sous-estimé la distance à parcourir et nous sommes arrivés fort tard, avec quelques cent kilomètres dans les guibolles. Les échanges furent néanmoins riches et l’accueil une fois de plus chaleureux et convivial! Encore merci à Imke et ses collacataires!

 

Lire la suite

Tout roule en Allemagne!

Beaucoup de choses se sont déroulées depuis la dernière fois qu’on vous a donné des nouvelles donc on va essayer de reprendre un peu dans l’ordre!

On découvre un tout autre visage de l’Allemagne après des premiers jours de route assez éprouvants. Maintenant c’est un vrai parcours fléché que nous suivons depuis bientôt 5 jours, un itinéraire plutôt plat le long des cours d’eau (Le Rhin, le Main et bientôt le Danube!)

DSC02590

Lire la suite